Quelles sont les clés pour réussir son projet de rénovation ?

Se fixer des objectifs et les moyens de les atteindre du début à la fin

La phase de programmation est une étape incontournable du processus projet qui conditionne en partie sa réussite. Le maître d’ouvrage public a l’obligation juridique de définir son ouvrage préalablement à sa conception. Un processus de programmation bien mené évite des investissements et permet la définition de la gouvernance du projet, les outils nécessaires, le niveau d’exigence et les conditions pour l’atteinte des objectifs.

Les moments clés de la programmation :

  1. Le diagnostic partagé comme fondement de la programmation … et du projet durable, préalable à la définition des enjeux et des objectifs 
  2. Les études préliminaires, d’opportunité et/ou de faisabilité, l’étude de scénarios alternatifs et leur évaluation comparative et multicritère en regard des thématiques du durable 
  3. La mise en place d’un suivi du projet qui aura pour vocation à se prolonger au-delà de la programmation, tout au long de la conception, de la réalisation, puis de l’évaluation et de la vie des ouvrages.

Les audits techniques et énergétiques du patrimoine contribuent à la connaissance de l’état des lieux, Le site DiagAdeme propose un modèle de cahier des charges de l’étude de solutions de rénovation énergétique. La dimension énergétique ne constitue qu’une partie des éléments de décision qui vient compléter les autres (usage, confort, sécurité, qualité de l’air ..).

Après la définition des besoins et des objectifs du projet, il convient également de bien préciser dès ce stade le scénario d’usage et d’occupation du bâtiment.

Choisir avec soin la maîtrise d’œuvre et la conception

Il ne peut y avoir d’ouvrage de qualité si la maîtrise d’ouvrage ne choisit pas avec soin son équipe de maîtrise d’œuvre. La maîtrise d’œuvre est le partenaire indispensable pour mettre en œuvre de façon globale et cohérente le besoin exprimé par le Maître d’ouvrage dont les entreprises n’ont qu’une vision partielle.

En base, les missions de la maîtrise d’œuvre sont les suivantes :

1 ° Les études d'esquisse ;

2° Les études d'avant-projets ;

3° Les études de projet ;

4° L'assistance apportée au maître de l'ouvrage pour la passation du contrat de travaux ;

5° Les études d'exécution ou l'examen de la conformité au projet et le visa de celles qui ont été faites par l'entrepreneur ;

6° La direction de l'exécution du contrat de travaux ;

7° L'ordonnancement, le pilotage et la coordination du chantier ;

8° L'assistance apportée au maître de l'ouvrage lors des opérations de réception et pendant la période de garantie de parfait achèvement.

Le rôle de la maîtrise d’œuvre a évolué avec l’intégration dans les études et dans la phase de conception de nouveau paramètre à appréhender. La maîtrise d’ouvrage doit donc bien définir le périmètre de la mission de maîtrise d’œuvre et penser le cas échéant à formuler des missions complémentaires.

Un contrat de maîtrise d’œuvre d’une opération de rénovation énergétique doit intégrer l’évaluation, même simplifiée, de calculs de consommations très tôt dans le projet, l’expression exigentielle de la qualité dans les CCTP, ...

Le contrat pourra intégrer des dimensions supplémentaires à la mission de base en fonction de la nature et des besoins du projet, on peut citer par exemple :

  • La prise en compte des disciplines nouvelles et l’approfondissement de certaines thématiques
  • La pratique d’outils nouveaux ou jusqu’alors peu utilisés : les simulations thermiques dynamiques, les simulations d’éclairage naturel, les calculs d’énergie grise,...

La stratégie énergétique en conception se décline en 4 étapes :

  • Enveloppe : Limiter les besoins du bâtiment, démarche bioclimatique
  • Enveloppe et Systèmes : récupérer toutes les pertes qui peuvent être récupérées
  • Systèmes : définir une stratégie énergétique adaptée au site et au bâtiment
  • Systèmes et énergie renouvelable

La conception est un processus complexe, il est important de rappeler quelques fondamentaux :

  • Face à la culture de la rapidité, il est important de laisser du temps au projet pour disposer d’un ouvrage de qualité.
  • L’innovation ne réside pas que dans la technique mais aussi dans les modes de faire
  • L’importance de penser des projets simples, sans excès de sophistication qui complexifie leurs exploitations et limite leurs appropriations par les usagers
  • La nécessité d’une maîtrise d’ouvrage forte associée à des professionnels convaincus et conscients des enjeux
  • Des projets ancrés sur leur territoire en cohérence avec un lieu, les filières et les savoir-faire locaux.

A partir des enjeux et des besoins, les choix de conception s’appuient sur un arbitrage optimal entre les consommations d’énergie en exploitation et :

  • L’énergie consommée en fabrication (énergie grise)
  • La réponse aux autres enjeux globaux (économie des ressources non énergétiques, perte de biodiversité
  • Les préoccupations de confort et de santé