Le conseil en énergie partagé (CEP)

Le conseiller en énergie partagé (CEP) et le service d’accompagnement à la rénovation énergétique, pourquoi, pour qui ?

Le Conseil en Énergie Partagé (CEP) a été créé par l’ADEME avec l’idée de mutualiser des postes dédiés à l’accompagnement des petites communes dans leur démarche de gestion et de maîtrise de l’énergie. Le dispositif initial de conseil s’est aujourd’hui étoffé avec des missions d’accompagnement à la rénovation énergétique des bâtiments. Il s’adresse aux communes ainsi qu’aux EPCI.

Bénéficier de l’accompagnement d’un CEP, pourquoi faire ?

Associer gestion du patrimoine et réduction des dépenses énergétiques

D’après les enquêtes de l’ADEME, les collectivités locales ont consommé 39,65 TWh pour une dépense de 3,86 Mds € en 2017. L’énergie des collectivités coûte 57€ par habitant soit environ 4% de leur budget. Et 75% des consommations sont relatives aux bâtiments.

Pour maitriser ces dépenses et tenir les engagements environnementaux qu’elles se sont fixés, les collectivités les plus importantes arrivent à internaliser des compétences d’économes de flux qui suivent les consommations de leur parc et proposent des modalités de gestion de l’énergie. Un poste d’économe de flux est justifié dès que le montant des dépenses « énergie » atteint 500 k€/an, ce qui correspond à une collectivité d’environ 10 000 habitants.

Les plus petites communes n’ont pas un parc suffisant pour justifier d’un poste dédié à la question. Elles peuvent alors mutualiser à plusieurs un poste de Conseiller en énergie partagé. C’est bien le conseiller qui est partagé entre plusieurs collectivités qu’il va pouvoir assister pour maitriser leurs consommations d’énergies. Les structures porteuses de ces emplois mutualisés sont des communautés de communes, des syndicats d’énergie ou des Alec/ALTE.

Répondre à ses obligations de réduction des dépenses énergétiques liées au décret tertiaire

Depuis fin 2019 et l’entrée en vigueur du dispositif Eco-énergie tertiaire qui prévoit la rénovation performante de tous les bâtiments tertiaires de plus de 1 000 m², le CEP peut également aider la collectivité à répondre à ses obligations : renseigner dès 2021 les informations sur son patrimoine sur la plateforme en ligne OPERAT, et l’aider à planifier la rénovation des bâtiments pour atteindre des réductions de consommation ambitieuses de -40% en 2030 et -60% en 2050.

Quelles sont les missions du CEP ?

Les missions assurées par le Conseiller en énergie partagé varient selon la taille et l’organisation de la structure qui le porte. Il propose à minima les missions essentielles du CEP :

  • réaliser l’inventaire du patrimoine communal et collecter l’ensemble des données nécessaires à la réalisation d’un bilan énergétique (factures, relevés, scénarios d’occupation…) et au suivi de consommation ;
  • analyser les consommations énergétiques pour identifier les actions prioritaires à court terme (optimisation des contrats d’énergie, mise en place de régulateurs, de scénarios d’extinction…), et hiérarchiser les investissements à réaliser sur le patrimoine à plus long terme ;
  • accompagner la commune sur le long terme en suivant les indicateurs associés à chaque action et en fournissant un bilan annuel des consommations énergétiques ;
  • conseiller la collectivité sur ses projets complexes (remplacement d’une chaufferie, rénovation énergétique, etc.) pour fixer le bon niveau d’ambition technique et guider les élus dans leurs choix.

Ces missions essentielles peuvent être complétées par des offres plus spécifiques, telles que :

  • l’accompagnement via des opérations groupées (achats, contrats d’exploitation, CEE, etc.) ;
  • des actions de sensibilisation auprès des usagers ; 
  • des actions liées aux énergies renouvelables ;
  • la mise à disposition, le déploiement et la gestion d’outils de collecte d’informations.

Ces offres spécifiques sont souvent proposées à la carte aux communes qui recherchent un accompagnement qui va au-delà des missions essentielles.

Du CEP au service d’accompagnement à la rénovation énergétique

Au-delà des missions de conseil, il est apparu que les communes avaient aussi un besoin d’accompagnement plus poussé pour mener leurs projets de rénovation énergétique de bâtiments. Des services plus globaux intégrant le CEP et un accompagnement aux projets de rénovation prennent forme depuis quelques mois. Ils sont notamment déployés dans le cadre des appels à projets ACTEE de la FNCCR et du programme européen BAPAURA porté par l’ADEME.

Les services d’accompagnement en région AURA

En région AURA, 14 structures proposent un accompagnement de CEP aux collectivités de leur territoire. Les 14 services emploient 66 personnes dont 57 techniciens CEP. Ils couvrent ainsi 35% des communes de la région.

Les 2/3 de ces structures porteuses d’un CEP proposent une offre distincte pour les EPCI en plus de l’offre aux communes, et pour répondre à la diversité des demandes plus des 2/3 d’entre elles proposent également des offres à la carte en complément des offres annuelles aux communes et aux collectivités.

Les groupements lauréats ACTEE (tableau ci-dessous) et les partenaires du projet BAPAURA complètent cette offre localement avec des services et expertises complémentaires.

DépartementsACTEEBAPAURA
1SIEA/ALEC01/ CC de l'AinALEC01
3SDE03 / CC de l'AllierSDE03
15CC Chataigneraie Cantalienne/CA du Bassin d’Aurillac/CC de Cère et Goul en CarladèsCC Chataigneraie Cantalienne
15Sytec-
07 / 26 / 38 / 42SIEL/TE38/SDED/SDE07SDED
38Métro Grenoble/ALECALEC
38TE 38/AGEDEN/ PNR Chartreuse et VercorsAGEDEN, SPLSARA/CAPI
69Métro Lyon/ALEC/SigerlySigerly
69CC Saône Beaujolais-
69Syder/ALTE69/CC du RhôneALTE69
73Cœur de Savoie/Arlysère/Maurienne-
73 / 74SDES,/Syane/TEPOS gd Lac-Chambery-Annecy-
 74CC Pays du Mont Blanc et Faucigny Glières-

AURA-EE assure l’animation de ces dynamiques territoriales avec la communauté de travail régionale à travers le centre de ressource régional de la Rénovation Energétique des bâtiments publics.

Vous êtes une collectivité et vous envisagez de solliciter un accompagnement énergétique ?

Pas encore convaincu ? N’hésitez plus, les avantages sont nombreux :

  • une expertise à coûts limité car mutualisés
  • un conseil objectif et indépendant
  • la préservation et l’amélioration du patrimoine communal
  • l’appui des réseaux nationaux de l’ADEME et du programme ACTEE
  • les compétences techniques d’un expert

Maintenant que vous êtes motivés, vers qui vous tourner ?

La carte fournie par AURA-EE vous apporte une première liste de structures qui ont mis en place un accompagnement de CEP dans le cadre du réseau national de l’ADEME.

Les contacts des structures porteuses de programmes ACTEE et les partenaires BAPAURA sont disponibles dans la rubrique contact.

Sinon, n’hésitez pas à contacter AURA-EE, nous vous aiderons à trouver une solution personnalisée.