Comment mobiliser les entreprises locales ?

Saisir les enjeux financiers au regard des marchés

Parmi les travaux de rénovation, on peut distinguer les travaux sur les installations de chauffage, généralement d’investissement réduit et avec une bonne rentabilité et les travaux sur le bâti, plus lourds et complexes.

Dans un projet de rénovation du chauffage conduisant à 25% d’économies d’énergie, la part des investissements sur le total Energie+chauffage+investissement sur 10 ans est d’environ 50% et l’énergie envrion 40%. Dans le cas d’une rénovation globale avec 55% d’économie d’énergie, l’investissement représente plus de 80% et l’énergie seulement 15%.

Les entreprises locales étant plus concernées par l’investissement travaux que par la fourniture d’énergie, il est clair que la rénovation globale a un impact bien plus important sur l’économie locale (plus que doublé dans l’exemple).

Générer des marchés pour les entreprises locales

Une enquête menée auprès des entreprises de la CAPI avec ALGOE dans le cadre du projet STEPPING a mis en évidence que pour intéresser les entreprises locales, il est important de tenir compte des éléments suivants :

  • La taille du lot qui ne doit concerner que 5 à 6 bâtiments maximum
  • Un montant d’investissement global inférieur à 10 millions d’euros
  • S’adresser suffisamment en amont des projets, via le sourcing, aux entreprises situées dans un périmètre géographique proche, c’est-à-dire inférieur à 100 km
  • Privilégier des lots avec des typologies d’usages similaires, afin de réduire la complexité
  • Accompagner les entreprises au marché public et notamment au montage du groupement conjoint avec la définition d’un mandataire solidaire et l’intégration de la sous-traitance pour permettre aux très petites entreprises de s’associer à ce groupement
  • Faire apparaître dans le règlement de consultation le fait de privilégier les entreprises locales
  • Exiger des qualifications, mais à la hauteur des contraintes des petites entreprises, avec la possibilité de faire évoluer ses qualifications au fur et à mesure des projets réalisés
  • Laisser le temps aux entreprises locales de se grouper et de répondre.

La SPL OSER, en adoptant, pour ses projets, une approche de cahier des charges et d’exigences homogène et des appels d’offres par site, a démontré que dans ces conditions qui permettent une simplification administrative et une taille de marché limitée, les entreprises régionales sont compétitives et remportent une part significative des marchés.

Le groupement d’entreprises OPERENE (voir leur présentation) montre aussi la capacité des entreprises à se regrouper pour proposer ensemble une offre complète de rénovation énergétique de la conception à l’exploitation spécifique à chaque territoire.

Pour agir

Différents moyens sont à disposition des territoires pour agir vers une implication des entreprises :

  • Étude du marché local : le travail avec la CAPI a permis de définir un cahier des charges pour ce type d’études (cf projet STEPPING)
  • Information et sourcing auprès des entreprises : il s’agit de partager l’ambition et les objectifs quantitatifs et qualitatifs avec les entreprises pour leur laisser le temps de s’adapter et de prendre la mesure du marché qui s’offre à elles
  • Marchés publics adaptés aux entreprises locales : (cf projet PROMINENT MED du CSTB et projet STEPPING)
  • Montée en compétence des entreprises :
    • assistance au groupement,
    • assistance marchés publics,
    • exigences communes aux marchés et évolution progressive de l’exigence

POUR ALLER PLUS LOIN :